Accueil Articles A propos de la Tci.
A propos de la Tci. Imprimer Envoyer



Je voudrais vous faire part de l’intérêt que j’ai trouvé à la lecture d’un article de Michelle Audo (1)

Les faits exposés par l’auteur m’ont d’autant plus interpellée qu’ils correspondent, en de nombreux points, à ceux que nous avons pu expérimenter aussi, Nicole et moi.

Michelle Audo a « perdu » sa fille, Jessica, à la suite d’un accident de moto.
Depuis son départ, elle reçoit d’elle, des messages clairs en Tci, par le biais tout d’abord, de son téléphone portable, puis d’un dictaphone à cassettes et à présent du dictaphone incorporé dans son ordinateur portable.

Nous remarquons qu’en transcommunication instrumentale, les supports peuvent être divers et variés.

Michelle Audo signale l’avantage du dictaphone incorporé par rapport au magnétophone classique, par l’absence du bruit de moteur, d’où une plus grande facilité à entendre les chuchotements.
J’ai remarqué également, pour la même raison, que l’audition était plus aisée lorsque le magnétophone était branché sur piles plutôt que sur secteur.

Une des premières constatations que nous livre l’auteur, et qui m’a moi aussi stupéfaite, est que les messages peuvent se transformer.
D’une écoute à l’autre, un message qui avait été parfaitement compris par plusieurs personnes, notamment par Nicole et moi, puisque nous étudions ensemble nos messages respectifs, était devenu tout autre mais il demeurait en relation avec notre question.
Il s’agit alors de deux réponses différentes, mais allant dans le même sens. Ce n’est pas fréquent, mais cela arrive.
Il arrive aussi que les messages s’entendent différemment, ou plus clairement, selon l’écoute via le mode normal de lecture ou passé au ralenti.
Nicole (par le biais d’une de ses amies Tciteuses) a même expérimenté qu’un message incompréhensible pouvait  devenir parfaitement clair en le passant à l’envers grâce à un logiciel de son.

Une autre précision concernant les voix est qu’elles sont parfois différentes, pour un même message.
Par exemple : la phrase commence par une voix d’homme plutôt grave, pour se terminer par une voix féminine, plutôt aigüe.
Il m’est même arrivé une fois, d’avoir un troisième type de voix au milieu du message.
La question que l’on peut alors se poser est : « Y-a-il plusieurs esprits ? Ou bien la tonalité de la voix se module-t-elle en fonction de la variation du support ? »…

Il y a des cas plus particuliers encore.
Ce sont les cas où les voix qui se succèdent rapidement, sont différentes et où en plus, les paroles sont  totalement contradictoires.
Ceci laisse à penser qu’il existerait des divergences sur les points de vue de différentes entités, ou alors qu’il existerait un droit de passage que celles-ci doivent respecter pour communiquer.
Par exemple, certains messages sont en effet entrecoupés de mots tels que : « Arrête ! » ou « Non ».
Ou comme Nicole l’a déjà enregistré : « Ah non ! Pas toi ! Vas-t-en, tu ne peux pas.» Ensuite, l’entité qui répond : « Bon, ça va. »

Ce n’est pas le type de messages que nous mettrions sur notre site, parce que ce sont des exceptions seulement compréhensibles ou acceptables par des « Tciteurs » avertis.
Il n’y a rien de dangereux pour nous en ce fait, que du contraire, cela prouve que la protection impérativement demandée au départ, fonctionne.

Michelle Audo a constaté aussi que certains de ses messages étaient modulés sur une quinte de toux qu’elle avait eue lors d’un enregistrement. Cela m’est arrivé aussi, de même que sur un grognement de mon chien !
Ainsi que nous le savons parfaitement, un support en fond sonore facilite grandement l’impression des voix.
Les plus connus sont bien sûr, un ruissellement d’eau, un froissement de papier mais tous autres bruits ambiants peuvent avoir le même effet : bruit de fermeture éclair, couinement de portes, un ventilateur, etc.…
Un autre bruit de fond classique est une discussion en langue étrangère diffusée par la radio ou enregistrée auparavant ou une émission de télévision...
Il est très impressionnant, à l’écoute, d’entendre les mots étrangers transformés en français (ou dans une langue compréhensible par l’expérimentateur).

Il m’est aussi arrivé aussi, une autre curiosité.
J’ai capté un message alors que la pile de mon micro extérieur était totalement plate (je ne m’en suis aperçue qu’après) et je ne branche jamais mon magnéto sur le secteur. Il faut savoir qu’un micro extérieur branché, coupe d’office le micro interne.
L’enregistrement n’était donc qu’un ronronnement mécanique, et malgré tout, un mot  clair était très audible !

Michelle Audo raconte encore, que lors d’un essai sur un support aigu, elle avait entendu : « Chut, Arrête ! Çà fait du bruit ».
Il me revient à l’esprit un message qui m’a fait sourire : mon chien aboyait lors de l’enregistrement, et j’ai pu entendre très clairement : « Vas dire à Enjo (nom de mon chien) qu’il s’arrête » !

Parfois un son musical retentit juste avant un message, ou bien c’est un petit « clic » ou comme un léger tapotement sur l’appareil mais ce n’est pas la généralité.

Je n’ai non plus quasiment jamais, eu de questions sans réponse.
Même si parfois, je vous l’accorde, les réponses ne semblent pas avoir de relation avec les questions, ou peut-être qu’on ne les comprend pas au moment même…
Comme le dit l’auteur de cet article, décidément passionnant, est-ce leur façon de cacher leur embarras devant un événement qu’ils ignorent ou qu’ils n’ont pas l’autorisation de dévoiler ?

S’il est pratiquement possible d’enregistrer dans n’importe quel endroit, j’ai pu remarquer que certains lieux étaient plus propices à la réception ; probablement une question d’ondes, d’ énergies...
Il a été constaté que, plus le lieu de l’enregistrement est paisible (campagne, montagne, mer) plus les voix sont porteuses de messages profonds.

Je n’ai pour ma part, pas eu la chance d’entendre plusieurs entités de mes proches.
J’ai reçu uniquement mon père et sa sœur Marie. Peut-être ma grand-mère mais le message « Mémé » était de la voix de mon père. Je pense donc qu’il me parlait d’elle, mais que ce n’était pas elle qui me contactait.
Il se pourrait donc, qu’il y ait plus de difficultés à obtenir des voix de décédés depuis de nombreuses années.
Quoique Nicole ait un excellent contact avec Anne-Marie, décédée depuis pas loin de 40 ans et que Nicole ne connaissait absolument pas. Mais apparemment, elles « s’entendent » bien…

Michelle Audo dit : « On me dit qu’ils sont partis, ou qu’ils sont tout petits et qu’ils vont vite être récupérés » Peut-être lui parle-t-on de réincarnation ?
Nicole, tout comme François Brune, ne croient pas à la réincarnation systématique mais uniquement en cas de choix personnel ou autre nécessité inconnue. Comme nous ne savons pas ce qu’il nous attend plus tard, je réserve mon opinion.

J’ai aussi parfois capté des prénoms qui ne me rappellent aucune connaissance disparue.

Concernant les esprits perdus, Michelle Audo a enregistré des conversations d’entités « Qui n’ont pas réalisé qu’elles avaient quitté la Terre ».
Personnellement et j’en ai été affectée, j’ai capté « Madame, aidez-moi.. » et « Sous l’eau, l’eau, l’eau.. » et Nicole : « Je ne comprends plus où je suis, aidez-moi. ».
J’avoue que ces messages étaient angoissants, nous sentant bien impuissantes à aider ces âmes en peine, hormis la prière sincère que nous avons adressée au « Ciel » pour elles.

Il ne m’est pas arrivé d’enregistrer dans la rue ou dans des bars, comme Michelle Audo, mais ce sont ces lieux qui apportent le plus de messages dits « du bas-astral ».
Les messages les plus futiles en effet, me sont parvenus lors d’une discussion banale, que j’avais avec une amie, alors que mon magnétophone était resté branché.
On entendait de petits rires moqueurs et des « Ah bon ? » « Mais oui ! », d’entités restées proches de nos vibrations et visiblement plus attirées par la légèreté que par la spiritualité !

Si l’on pose des questions touchant à des sujets importants, concernant leur « Nouvelle vie », ils répondent que « C’est interdit », « Qu’il ne faut pas sauter les barrières ».
Nous avons également bien entendu, Nicole et moi : « Pas possible », en réponse à ce qu’elle suppliait Amélie de lui parler de sa vie actuelle.
« Je ne peux pas » est une autre forme de réponse qu’il m’a déjà été donné au même type de question.

Mais soyons certains qu’ils conservent leur humour !
Alors que je mettais à profit le temps d’un enregistrement pour faire une petite séance d’abdos, j’ai eu la surprise d’entendre « Ho-hisse ! » lors de la réécoute ! Et il nous est plusieurs fois arrivé d’entendre des rires ou des « Elle n’est plus là » quand nous quittions la pièce quelques secondes…

Il arrive parfois de capter un mot inconnu pour la grande majorité des gens et d’en trouver le sens en faisant des recherches. Ces mots-là sont souvent teintés d’une profonde histoire (Nom d’un Monastère espagnol par exemple, ou une région perdue dans un pays lointain).

Un fait rare s’est produit pour Michelle Audo : elle a pu recevoir un message d’un homme qui était resté trois jours dans le coma et avait fait une EFM (Expérience aux Frontières de la Mort ou NDE) ; c était l’ami d’une de ses proches.

Il arrive encore assez régulièrement que nos contacts invisibles, répètent la même phrase, comme pour être sûrs « d’être bien compris ».
Le début des mots est parfois peu audible, alors que la fin du mot ou de la courte phrase, est plus appuyée ; ou l’inverse.
Lorsque c’est la fin d’un message qui est de moins en moins audible, on peut penser qu’il n’y a plus assez d’énergie, soit de la part de l’esprit, soit de la part du récepteur pour que cette fin de message soit bien audible.

Un fait –parmi tant d’autres – (!) de la TCI, est qu’il est parfois difficile de déceler si un message est interrogatif ou affirmatif.

Bien que nous sachions que communiquer avec un proche, peu de temps après son départ est déconseillé, Michelle Audo en a fait l’expérience en essayant d’avoir des nouvelles de sa sœur, 4 mois après son décès.
Il lui a été répondu « Ils ne veulent pas la déranger »…
Nicole, en revanche a interrogé l’ami qu’elle a accompagné dans son départ durant un mois et il lui a répondu quelque messages dont un très beau, un mois après, quasiment jour pour jour, alors qu’elle ne s’y attendait pas du tout. Il est sur notre site.

Nicole, qui demandait lors d’une Tci à Amélie de bien vouloir aider un jeune homme à communiquer avec sa maman par la même voie, s’est entendue dire : « Laissez-la », d’une voix douce mais ferme.

Une constatation personnelle est, qu’après un arrêt momentané d’enregistrement (vacances ou autre), il n’y a pas forcément plus de messages qu’en temps ordinaire. Il semblerait qu’il n’y ait pas de « rattrapage » !

Pour conclure, nous pourrons laisser la parole à nos aimés de l’au-delà : A la question : comment obtenir de meilleures voix ? Michelle Audo a eu comme réponse : « C’est avec toute votre énergie ».
J’ai reçu un message similaire : « Faut volonté pour réussir » et Nicole a reçu : « Soutien du vouloir, ça s’appelle ».


Gisèle,

Pour répondre à Gisèle, merci d' utiliser encore temporairement l' adresse : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. , qui fera suivre. Les aléas de l' informatique...


(1) Source PARASCIENCES, de l’été 2008, Editions JMG.
 

 
Copyright © 2018 Mélonic. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Agenda

Tout l'agenda

Newsletter

Pour la recevoir entrez votre nom (Name) et votre Mail (Envoyer)