Accueil Articles Les communications.
Les communications. Imprimer Envoyer



En accord avec Monique Blanc Garin, de l’association Infinitude, je vous retransmets ici une grande partie de l’article qu’elle a écrit dans le « Messager » N° 63, journal de leur association et j’y apporte mes sentiments personnels, ceux-ci n’engageant que moi, bien entendu.

Si j’ai eu envie de le transmettre, c’est qu’il m’a interpelée, que je lui accorde beaucoup de bon sens et que je suis en accord avec elle sur l’essentiel. Le voici:


« ELLE COURT, ELLE COURT, LA COMMUNICATION dans l’Au-delà …et sur terre ! 
Les évènements de ces derniers mois m’ont amenée à me pencher sur les réactions des personnes qui nous entourent concernant les communications que nous recevons de la part de nos Invisibles, et aussi sur celles que nous échangeons avec nos frères humains.

Voici donc un petit texte que j’aimerais soumettre à vos réflexions, tout en sachant que nous ne sommes pas les meilleurs, sinon que nous essayons de conserver un certain équilibre mais il me paraît toutefois important de souligner les excès qui ne manquent pas d’affluer.

-La communication avec l’Au-delà :

Il faut dire qu’elle n’est pas aussi facile que certains veulent bien le prétendre, car si nous pouvons capter les messages de nos défunts avec un simple magnétophone muni d’un micro, ou même maintenant avec un portable, force est de constater que cela est loin d’être le cas pour tout le monde et beaucoup se découragent très vite.

La compréhension des paroles est souvent sujette à caution, tous les expérimentateurs le savent bien. De nombreuses polémiques existent sur ce sujet et il faut bien reconnaître que les raisons sont multiples pour dénigrer les résultats obtenus. »

Nicole : Ma première annotation est celle-ci : Monique a raison, de nombreuses polémiques existent en cette matière. Mais…
J’ai travaillé 20 années dans le monde scientifique médical et je peux vous dire que là aussi, et quel que soit le domaine spécifique abordé, les polémiques sont habituelles.
Les études scientifiques qui y sont menées sont pourtant très rigoureuses mais après quelques années, de nouvelles études sont publiées, ou on regroupe les anciennes études en méta-analyses rétrospectives et alors, les résultats portent « à polémique ». 
Normal, me direz-vous, il faut bien progresser. Mais ce mot « polémique » qui est dans l’air du temps, est lourd à supporter dans le domaine de la Tci, où il est trop souvent du à la méconnaissance du phénomène et de sa complexité, voire pire.
Soyons bien conscients que l’on peut polémiquer sur tout !

« Avec l’expérience qui est la mienne depuis plus de vingt ans maintenant, je pourrais classer la diversité de l’écoute en 3 grandes catégories.
1/ Les messages reçus sont clairs, audibles par tous, sans ambiguïté. Même si cela n’était qu’un tiers de la totalité des messages reçus, l’existence de la Tci serait avérée et ceci est essentiel pour retrouver l’espoir et le goût de vivre : Nos Invisibles sont bien VIVANTS.
2/ Puis, il y a les personnes qui déchiffrent les messages peu audibles mais que d’autres entendent très bien : pas de problème, on peut dans ce cas, considérer qu’ils sont bien sur la bande magnétique.
3/ En revanche, d’autres personnes sont certaines d’entendre des messages…Elles captent même des dialogues, partout et dans n’ importe quelles circonstances mais personne ne les comprend. Il y a lieu alors d’observer la plus grande prudence. Ce phénomène est assez extraordinaire pour ne pas en rajouter davantage. Surtout gardons notre équilibre.
Tout cela pour vous rappeler qu’il y a un très gros risque de dérive, nous en rencontrons de plus en plus, cela n’est pas nouveau, nous ne sommes pas les seuls à l’avoir constaté. Ce sont ces exemples-là dont se serviront les détracteurs afin qu’ils puissent accentuer leurs propos néfastes et négatifs. »

N : Je ne peux à nouveau, qu’être d’ accord avec ce que dit Monique ici.
La Tci est encore loin d’ être « reconnue », donc inutile, par respect pour ce que nous recevons « en cadeau » de la faire passer pour une douce hallucination de nos esprits, que l’ on dira vite dérangés par un deuil douloureux ou n’ importe quelle autre raison.
Ceux qui la pratiquent savent que l’on peut recevoir des messages de différentes qualités auditives dont certains forts peu audibles et par le fait peu crédibles aux yeux de ceux qui ne la pratiquent pas.
Dans ce cas, je pense qu’il est de notre devoir de les conserver pour soi et non de les faire circuler sur le Net ou tous azimuts. Partageons ceux qu’une majorité peut entendre et ce sera déjà merveilleux.
Sur notre site, nous avons voulu délibérément mettre 3 catégories de messages dont aussi des murmures mais avant de les y mettre, nous les avons faits écouter par d’autres pour être certaines qu’ils soient quand même audibles. Nous avons, en dehors de ceux-là, une collection de messages encore moins audibles mais nous ne les mettrons jamais en ligne parce que nous ne pouvons garantir leur authenticité.
Cela relève toujours du même phénomène : le respect.
Respect de soi-même, des autres et dans ce cas surtout, du respect de nos aimés de l’autre monde.

« Surtout ne vous désolez pas si vous ne recevez que de « petits messages ».Certains me disent : « Je reçois si peu de chose »…oui mais le « si peu de choses »est là et l’on oublie la magie de la Tci, car là est la grâce, là est l’amour.
Est-il mieux d’avoir un petit message d’amour que de grands messages farfelus qui n’ont rien à voir avec les liens qui nous unissent à nos aimés et qui nous prouvent qu’ils sont bien vivants dans l’autre monde ? »

N : Mais que c’est justement dit !

« Si vous êtes dans ce cas, ne vous découragez pas. Quelques fois, nous manquons d’énergie ou nous avons trop de stress pour bien capter mais un jour viendra où la récompense arrivera.
Nos aimés font ce qu’ils peuvent pour nous atteindre mais nous ne sommes pas toujours réceptifs.

-La communication entre nous humains :

Ce n’est guère plus facile, car on ne sait pas trop à qui se fier pour aborder les phénomènes paranormaux…Il est indispensable de se faire sa propre opinion et de ne pas se laisser abuser ou influencer par des expérimentateurs généralement sincères mais en proie à un enthousiasme un peu trop débordant. »

N : De nouveau, je ne peux qu’insister sur cette réalité.

« Avec les moyens modernes que nous avons maintenant, tout et n’ importe quoi circule.
Tout peut être dit, du constructif (pas assez malheureusement) du négatif, de la médisance, de la calomnie…tout le monde est arrosé. »

N : Rappelons-nous avant d’écrire ou de parler, que le négatif génère le négatif. Qui se souhaite du négatif ?
Et pourtant, au bout du compte, même si cela prend parfois du temps, le négatif a un effet boomerang qui entame copieusement celui qui l’a semé.

"Un de mes amis m’a conseillé d’aller consulter les blogs et les forums qui existent sur Internet parlant de la Tci et quelques fois de notre association…Je l’en remercie car il fallait qu’au moins, je sois au courant mais je ne les consulterai plus jamais.
Certes, il y a des personnes formidables qui essaient d’apporter du réconfort mais il y a aussi celles qui ne savent pas de quoi elles parlent et qui racontent n’ importe quoi, elles « dialogueraient » avec l’Au-delà comme on parle avec sa concierge…et puis aussi, celles qui ne savent que démolir (sans avoir cherché à savoir ce qu’est réellement cette Tci). J’y ai lu des échanges complètement débiles."

N : Chère Monique, vous avez raison, ne retournez pas lire, vous n’en dormiriez plus…J’ai moi aussi fait cette expérience et malheureusement, s’il y a des sites indispensables tellement ils sont bien faits et qui apportent une véritable aide et un soutien, d’autres forums et blogs sèment le trouble dans les esprits ou pire, débilitent.

« Je suis vraiment désolée et attristée en pensant à tous ceux qui, dans la souffrance du deuil et dans la recherche de réconfort, sont amenés à consulter ces espaces, risquant ainsi de se retrouvés déstabilisés »…

N : J’ai vécu cette désolation il y a deux ans, après en avoir visité quelques nouveaux, alors que deux ans auparavant, j’avais trouvé tellement d’aide sur des sites remarquables, après le décès de mon Amélie.

« Comme dit plus haut, il faut chercher soi-même la route à suivre, ne pas se laisser influencer par toutes ces ondes négatives ».

N : Oh ! Que oui.
N’oublions pas non plus, que s’il est plus commode de lire sur le Net, les ouvrages publiés par les éditeurs, qui eux, ne peuvent se permettre d’aller à la ruine, sont parfois de meilleures références.

Puisque nous abordons ce thème de la « communication », je souhaiterais porter ceci à réflexion :

Communiquer veut dire au sens propre du terme : parler ensemble, deviser ensemble, (et normalement en restant cohérents).

Trouvez-vous vraiment que, malgré cet amas de communications actuelles, nous "com-muniquons" encore vraiment ensemble ?

-Tout d’abord et au regret de choquer certains, j’ai parfois l’impression que l’on jette sur le Net ou ailleurs tout et n’importe quoi, que l’on ferait peut-être mieux de garder pour soi, ou de dire en consultation à un psy mais que cela n’a plus rien à voir avec un partage réfléchi, adulte et responsable. N’oublions jamais le respect que l’on doit à soi-même d’abord et aussi à ses semblables. Le respect est la première des preuves de l’estime de soi ou de l’amour des autres.

-D’autre part, cette soi-disant « com-munication » virtuelle, qui devrait être un plus qui nous est donné, n’entame-t-elle pas en fait, une bonne part de nos vrais contacts, avec de vraies personnes physiques, avec lesquelles il nous est possible d’établir un contact tellement plus proche et chaleureux, même si il est bien plus délicat, parce qu’alors nous sommes confrontés à la vraie réalité de l’autre ?
Il y a autour de nous, dans notre entourage proche ou à un pâté de maisons, ou au village voisin, tellement de difficultés ou de souffrances, que nous pourrions y apporter tellement de petits bonheurs…
Parler, c’est bien, concrétiser les paroles, c’est tellement mieux pour les deux parties !

J’ai trop souvent le sentiment que l’on « communique » de plus en plus mais que l’on est devenu tellement individualiste, que l’on s’entraide de moins en moins, même s’il y a encore de belles choses qui se font.

Mais tout cela n’est sans doute qu’un effet de mon imagination…

Nicole,

Si vous souhaitez apporter vos commentaires à cet article : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


 

 
Copyright © 2018 Mélonic. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Agenda

Tout l'agenda

Newsletter

Pour la recevoir entrez votre nom (Name) et votre Mail (Envoyer)