Accueil Textes Un poème en écriture inspirée et un joli texte.
Un poème en écriture inspirée et un joli texte. Imprimer Envoyer


Le petit flocon de neige.   Texte reçu en écriture inspirée.


Il était descendu du ciel
Avec tous ses semblables
Par un soir de veillée de Noël.
Parmi les autres flocons
Il se sentait un peu différent
Pas tout à fait le même
Mais qu'était-ce donc?
Notre petit flocon se démenait comme un diable.
Il questionnait ses voisins,
« Dis-moi, suis-je différent de toi?»
« Hé, pourquoi ne réponds-tu pas? ».
Personne ne l'écoutait,
Personne ne le voyait.
Le petit flocon était bien triste de se trouver ainsi tout seul
Au milieu de tant de monde.
Le jour se leva, la terre était couverte d'un épais manteau blanc.
Petit flocon s'en émerveillait
Il voulait partager cette merveiIle mais sa voix se perdait dans le lointain,
Sans écho, Sans réponse.
Il était profondément triste, amer.
Le soleil  pointa le bout de son nez,
Avec lui, ses rayons faisaient briller la neige de mille feux.

Soudain, un de ceux-ci se posa sur petit flocon.
« Bonjour, je m'appelle joyeux, je suis un rayon de soleil"
« Tu m'as l'air bien triste par un si beau matin? »
« Bah! » répondit petit flocon,« Je me sens si seul, je me sens si différent ».
« Normal» lui répond le rayon de soleil,
«Tu n'es pas un flocon de neige comme les autres, tu en as l'apparence mais en réalité tu es une étoile ».
« Une étoile! », dit petit flocon stupéfait.
« Tu es un petit astre merveillieux, plein de douceur, de beauté et de générosité. Tu es choisi pour apprendre a ceux qui t'entourent, à aimer et à se laisser aimer. Mais beaucoup ne sont pas encore prêts.
"Prends patience."
Petit flocon sentit ses yeux se mouiller a l'écoute de tant de compliments.
Joyeux l'entoura de son rayon et de sa chaleur.
Petit flocon fondit en larmes.
Regarde attentivement autour de toi, tu y verras une petite étoile qui croyait n'être qu'un simple flocon de neige.


Bien souvent, nos amis de l'invisible, sont beaucoup plus proches de nous, sans que nous nous en rendions compte. Il est vrai qu' iIs nous approchent sous des formes inattendues.
Je vous invite à lire l'ouvrage de François Brune,« Les morts nous parlent», chapitre VI, « Au cœur du Bien et du Mal», qui traite du sujet. Très intéressant.
Le voisinage de nos disparus, n'est à mon sens, ni une question de dogme, ni une question de philosophie, il relève de l'amour, du partage, de l'acceptation de vies parallèles.


Je souhaite néanmoins, citer un extrait de la Bible: « Là où 2 ou 3 seront réunis en mon nom, je serai au mi lieu d'eux». Ceci est toujours d'actualité.
Ce qui est pour moi, valable pour Jésus fait homme, l'est aussi pour tout homme.

Soyons attentifs, écoutons, voyons, la surprise est au détour du chemin, sans que l'on s'y attende.

Jean,


François Cuvelier : "Un enseignement secret et une langue sacrée".

A Christina,


Ne pleure pas puisque je t'aime
Ne pleure pas puisque tu m'aimes
Ne pleure pas parce que nous sommes UN
Ne pleure pas parce que nous sommes UNIS
Ne pleure plus car la lumière ne pleure jamais
Ne pleure plus car tu es la lumière.



 

 
Copyright © 2018 Mélonic. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.
 

Agenda

Tout l'agenda

Newsletter

Pour la recevoir entrez votre nom (Name) et votre Mail (Envoyer)